• Black Dog Syndrome

    Bien que cela ressemble à une nouvelle maladie horrible, le syndrome du chien noir ou black dog syndrome est une condition très sérieuse et parfois mortelle à laquelle sont exposés les chiens vivant en refuge. Non, ce n'est pas une maladie, mais plutôt un ensemble de circonstances qui font qu'il est très difficile pour un chien noir de se faire adopter. Ils sont souvent  les derniers chiens à trouver un foyer et parmi les premiers à être euthanasié. 

      

    Beaucoup de gens ne se sentent pas concernées par le sauvetage des chiens noirs, car ils ont du mal à croire que ces chiens soient plus difficiles à placer que les chiens d'autres couleurs.Certaines personnes pensent que le syndrome du chien noir n'existe pas.D'autres pensent que la seule raison pour laquelle il y a plus de chiens noirs dans les refuges que les chiens d'une autre couleur est parce que le noir est la couleur génétiquement dominante pour de nombreuses races. 

      

    Certe, il est logique qu'il y ait plus de chien noirs dans les refuges parce ce qu'il y a plus de chien noirs dans le monde. Cependant, cela n'explique pas pourquoi il est beaucoup plus difficile de trouver des foyers pour les chiens noirs que pour les chiens d'une autre couleur. Bénévoles et employés de refuges peuvent rapidement et facilement raconter des histoires innombrables de chiens merveilleux à qui il était impossible de trouver un foyer pour la seule raison qu'ils étaient noirs. Il n'y a pas de faits concrets pour aider à expliquer le syndrome du chien noir, mais il existe de nombreuses pistes pour l'expliquer :

      

    Les photographies


    Grâce à la technologie, de nombreuses personnes utilisent Internet pour rechercher un compagnon à adopter. Ils parcourent le web à la recherche d'un animal qui saura leur plaire.

    Les expressions des chiens noirs sont difficiles à lire sur une photographie et il est beaucoup plus difficile d'obtenir une bonne photo d'un chien noir qu'un chien de couleur plus claire.
     

    Les médias


    Dans les films, le héros de l'histoire est toujours représenté en blanc et le méchant en noir. Les chiens noirs sont souvent représentés agressifs et dangereux. Parce qu'ils sont plus difficiles à photographier, ils ne sont pas utilisées dans des publicités et campagnes publicitaires. Tous ces facteurs se combinent pour laisser le public avec le stéréotype que les chiens noirs sont plus intimidant que les chiens d'autres couleurs.
     

    La vision

    Lorsque vous placez un chien noir à côté d'un chien de couleur plus claire, votre œil est immédiatement porté sur le chien de couleur en premier.
    De nombreux refuges présente les chiens dans des box avec un éclairage artificiel très faible. Les chenils sont sombres avec beaucoup d'ombres. Un chien noir dans ces conditions se remarque moins bien d'un chien plus clair.


    Superstition


    La superstition commune sur les chats noirs a un impact énorme sur la capacité d'un chat noir à se faire adopter. Nous ne sommes pas certains de comment cette superstition a des répercussions sur les chiens noirs.
     


    La couleur de la robe d'un chien n'a aucune incidence sur son tempérament ou sa personnalité. Les chiens noirs sont tout aussi joueurs et aimants que les chiens d'autres couleurs. Lors de l'adoption de votre nouveau meilleur ami, s'il vous plaît soyez conscient que le syndrome du chien noir est réel et que vous pouvez avoir tendance à négliger les chiens noirs.

    Faites l'effort d'un deuxième coup d'œil pour être certain d'avoir vu TOUS les chiens disponibles. Soyez certain d'adopter le chien qui sera le plus adapté à votre famille et ce, quelle que soit la couleur de sa fourrure.

      

    Ce texte a été traduit de l'anglais et est disponible en version originale sur cette page.

    Le personnel et bénévoles de refuge témoignent du black dog syndrome, ici.

     

    A Echo, notre perle noire.

    Black Dog Syndrome


    12 commentaires
  • Comme vous le savez déjà, mon frère et moi avons été adoptés en refuge et à la fourrière via une association. Nous faisons parti de ceux qui ont eu de la chance… Mais ils sont des milliers à attendre encore une famille à adopter ! Selon la SPA, 200 000 animaux sont ainsi lâchement abandonnés chaque année, dont 100 000 pendant l’été. Des chiens, des chats, mais également des NAC, furets, rats, lapins…  

    Malheureusement, 100 000 c’est aussi le nombre de chiots achetés en animaleries. Alors pourquoi tant de gens continuent-ils à « acheter » un animal plutôt qu’a « adopter » ? Parce que beaucoup de personnes ont vis-à-vis des refuges et des associations beaucoup d’à priori.

    Nous avons décidé aujourd’hui de tordre le coup de toutes ces idées reçues.

     

    · Les animaux en refuges sont méchants.

     

    Si un animal est proposé à l’adoption, c’est qu’il est adoptable et ne présente pas de risque pour l’homme. Les chiens agressifs ne peuvent pas être gardés pour des raisons évidentes de sécurité, même si les cas sont relativement rares. Les chiens sont sortis en laisse et ont des contacts quotidiens avec les soigneurs et les bénévoles.

     

    · J’hésite à adopter un chien en refuge parce que j’ai peur pour mes enfants.

     

     

    On entend souvent dans les médias que des chiens venants de refuge ont attaqués et mordus les enfants. On ne le répétera jamais assez, un chien ne doit jamais être laissé seul avec un enfant, quelque soit son âge, que le chien ait été adopté en refuge ou non.

     

    Il faut également inculquer aux enfants qu’un chien n’est pas une peluche ou un objet mais un être vivant qu’il faut respecter. Dans tous les cas, le chien doit avoir un panier ou une niche ou il puisse se réfugier pour être tranquille, cela éviterait beaucoup d’accidents.

     

    · Les animaux en refuges ont été maltraités

     

    A quelques exceptions près, les chiens de refuges n’ont pas été maltraités. Les chiens "récupérés" ne sont pas plus craintifs que les autres. Et s'ils le sont, ce n'est pas forcément lié à leur passé. Beaucoup de chiots issus de bons élevages, mais manquant de stimulation et de sociabilisation, deviennent craintifs en ville. Cela n'a rien à voir avec le fait qu'ils aient été abandonnés ou non, et encore moins avec de la maltraitance. C'est seulement du à une mauvaise sociabilisation.

     

    · Les animaux en refuge sont malades

     

    Les chiens de refuges sont suivis par un vétérinaire. Ils sont vaccinés, vermifugés, et traités comme les tiques et les puces. S’ils présentent une maladie nécessitant des soins permanents (diabète, allergies…), le personnel du refuge vous en avertira.

     

    · Les animaux en refuge sont vieux

     

    En refuge, on trouve tous les âges de chiens du chiot au chien sénior. Pour preuve, lorsque j’ai été recueilli par l’association qui m’a élevé je n’avais qu’un jour ! (voir mon histoire)

     

    · Il n’y a pas de chiots en refuge

     

    On trouve souvent des chiots en refuge mais ils partent plus vite que les adultes et donc ne sont donc pas visible sur les sites internet des refuges.

    Nombre de portées « sauvage » se retrouvent en refuges parce que les propriétaires se retrouvent dépassés et n’arrivent pas à vendre leurs chiots.

     

    · Un animal adulte ne pourra jamais s’habituer à sa nouvelle famille

     

    Dans les premières jours suivant son adoption (ou son achat), le chien ou le chiot peut être perturbé par son changement d’environnement, il faut apprendre à faire connaissance en douceur. Mais franchement, nous avons tous deux été adoptés à l’âge adulte et avons-nous l’air d’en souffrir ?

     

     

    · Il n’y a pas de chien de race en refuge

     

    Malheureusement les chiens de races ne sont pas épargnés par les abandons… Ils sont souvent victimes d’une mode (Dalmatien, Husky…) et sans prise en compte des besoins de chaque race, ils se retrouvent aux portes du refuge. Parfois ce sont même des chiens LOF qui se retrouvent derrière les barreaux.

     

    · Si j’ai un chat, je ne peux pas adopter de chien (et inversement)

     

    Si vous avez déjà un animal de compagnie, le personnel du refuge saura vous orienter vers un chien ou un chat compatible avec l’autre race parce qu’il a déjà vécu avec dans sa précédente famille. Attention toutefois de ne pas laisser les deux animaux seuls sans être sur de leur réactions l’un vis-à-vis de l’autre. Il suffit d'être responsable et respectueux des 2 animaux qui rapidement cohabiteront.

     

    · Ces animaux viennent de la rue, ils ne pourront pas vivre en appartement

     

    Tous les chiens ne viennent pas tous de la rue. C’est le cas des chiens errants qui sont récupéré par la fourrière puis placés en refuge. Et encore, ceux là avaient auparavant sans doute un maître qui n’a pas pris la peine d’aller abandonner son chien au refuge.

    Certains chiens ont vécu en appartement et de toute façon, la chaleur d’un foyer est toujours plus appréciable que le froid d’un box. Certains chiens cependant ne pourront pas vivre en appartement car ils ont besoin de beaucoup se dépenser. Le personnel du refuge saura vous renseigner.

     

    · Certains animaux viennent de la fourrière, pourquoi ne pas adopter directement là-bas ?

     

    L’adoption en fourrière par des particuliers est interdite par la loi. La fourrière a pour vocation de récupérer les animaux errants. Lorsque l'animal est identifié, le gestionnaire de la fourrière recherche son propriétaire. A l'issue d'un délai franc de garde de huit jours ouvrés, si l'animal n'est pas réclamé par son propriétaire, il est considéré comme abandonné et devient la propriété du gestionnaire de la fourrière.

    Après avis d'un vétérinaire, le gestionnaire de la fourière puet céder des animaux à titre gratuit à des fondations ou des associations et protection des animaux disposant d'un refuge qui, seules, sont hibilitées à proposer les animaux à l'adoption à un nouveau propriétaire.

    Link est arrivé à la maison directement de la fourrière car il a été placé chez nous en famille d'accueil, via une association pour lui éviter l'euthanasie, souvent pratiquéelorsque la fourrière n'a plus de place.

     

     

     

    ·  Les animaux venant de refuges ne sont pas propres

     

    Comme dit plus haut, la majorité des chiens abandonné ont connu la vie de famille et sont donc propres. Simplement, ceux qui ont vécu longtemps en box ont pu perdre ce reflexe et des accidents peuvent arriver les premiers temps. Avec de la patience, ce comportement sera vite réapris.

     

    · Les chiens en refuge sont des chiens à problèmes / ils ne sont pas éduqués

     

    Les abandons ont pour raison, non pas le comportement du chien, mais des raisons purement humaines : un changement de vie (déménagement en ville, séparation, naissance d'un enfant, maladie) ; une méconnaissance des responsabilités que représente un chien (pas le temps pour le sortir, l’éduquer, le promener, …) ; ou parce que tout simplement, il est devenu adulte, ou trop vieux, trop gros, aveugle, ou parce que leur maitre est décédé…

     

    · Il n’y a que des grands ou gros chiens en refuge

     

    Toutes les races de chiens sont présentes en refuges, des plus petits au plus grands, des bâtards aux chiens de races … ce n’est pas parce qu’on a payé son chiot très cher qu’on ne décidera pas l’abandonner un jour, pour diverses raisons. 

     

    · Si je prends un animal dans un refuge, il restera traumatisé

     

    Le chien vit dans le présent, une fois sortis de la cage, ils n’y pensent plus… contrairement aux maitres qui surcompensent en attentions qui a pour résultat uniquement de stresser leur compagnon à 4 pattes.

     

    · Les refuges ont trop d’animaux, ils vont essayer de m’en placer un à tout prix

     

    L’intérêt des refuges n’est pas de placer un animal à tout prix et prendre le risque de voir revenir l’animal 6 mois après mais de trouver le bon chien pour la bonne famille.

     

      

    Si vous cherchez à adopter, plusieurs sites sont à votre disposition :

    Seconde chance qui regroupe toutes les adresses de refuges et associations département par département ainsi que les chiens/chats/NACs proposés à l'adoption.

    Rescue qui répertorie tous les appels et SOS de refuges, fourrières, associations ou particuliers pour des animaux à sauver, en danger ou malheureux sous la forme d'une forum.

    Taïga forum de replacement de chiens nordiques.

    Eden valley forum de l'association d'ou viennent nos deux loups. Si vous recherchez à adopter un chien type nordique, je vous conseille vivement de prendre contact avec Pascale, la présidente, elle connait très bien ses protégés et saura vous conseillez au mieux.

    Et bien entendu, tous les sites des refuges et associations.

      

    Bien sûr, Internet est un merveilleux moyen de communication, mais il vaux toujours mieux se déplacer au refuge afin de discuter avec les bénévoles pour cerner au mieux, le chien qui vous convient. Tous les chiens ne sont pas toujours visibles sur les sites des refuges car cela demande du temps.

    Avant d'adopter Echo, nous sommes passés le voir 3 fois au refuge avant de l'accueillir chez nous. La patience est le maitre mot d'une adoption réussie!

     

    Adopter en refuge

     


    5 commentaires
  • Tout d’abord, et on ne le répétera jamais assez, la décision d’accueillir un chien ou tout autre animal de compagnie dans votre foyer doit est un acte REFLECHI. Un chien, tout comme un chat, sera présent avec vous pendant 15 ans, soyez sûr d’être prêt à vous en occuper pendant tout ce temps. Il faut penser sur du long terme : vacances, déménagement, enfants présent ou à venir, horaires de travail…

    Alors avant d’adopter un animal, posez-vous les bonnes questions :

     

    Un chien a-t-il sa place dans mon foyer ? 

     

    En premier lieu, il est préférable que l'envie d'adopter un chien soit partagée par tous et que la présence de l'animal ne devienne pas une cause de discorde !

      

    La santé des membres de la famille peut également être une contre-indication à une adoption : bien que plus rares, les allergies au poil de chien (ou plus exactement à la salive qu'il y dépose en se léchant) sont possibles et pour les formes sévères, interdisent de posséder un chien. Dans certains cas, le choix d'une race moins allergisante est une solution satisfaisante.

      

    La présence d'enfants en bas âge dans la cellule familiale doit également amener à s'interroger sur l’adoption; si la relation chien-enfant peut être épanouissante pour ce dernier, elle n'est pas toujours facile à gérer. Tous les chiens ne seront pas compatibles avec des enfants, et certaines races moins que d’autres. Il convient de se renseigner préalablement pour éviter un drame.

      

    Je rappelle qu’en AUCUN cas un chien ne peut être laissé seul avec un enfant, un chien n’est pas une baby-sitter et une surveillance de chaque instant est de mise.

     

    Est-ce que mon logement et mon lieu de vie sont adaptés pour accueillir un chien ? 

     

    On peut parfois penser qu’avoir un chien en appartement n’est pas raisonnable et qu’il lui faut un grand jardin, ces idées méritent d’être nuancées. Tous les chiens ont besoin de promenades quotidiennes, et ce, même s’ils disposent déjà d’un très grand jardin. Un chien a besoin de voir des lieux différents, de sentir des odeurs qu’il ne connaît pas, il a également besoin de rencontrer des congénères, ce qui n’est pas possible dans son jardin.

      

    Il est donc extrêmement important de sortir un chien plusieurs fois par jour et de varier les lieux de promenade. Les personnes qui vivent en appartement sont obligées de sortir leur chien plusieurs fois par jours pour qu’il fasse ses besoins. Un chien peut donc parfois être plus heureux dans un appartement si il est sorti autant qu’il le demande, que s’il dispose d’un énorme jardin sans sorties extérieures…

      

    Il n’en reste pas moins qu’il faut adapter la superficie du logement à la race et au caractère de l’animal, ainsi, un studio ne peut convenir qu'à certains types de chiens, un logement, même spacieux, situé dans une grande agglomération ne sera pas adapté pour des chiens qui ont grand besoin d’exercice quotidien (sauf à avoir le temps de l'emmener chaque jour à un endroit approprié pour qu'il se défoule).

      

    Link et moi habitons une petite maison de 60m² avec nos humains et nous n’avons pas accès à toute les pièces mais nous le vivons très bien car nous avons un grand jardin où nous ébattre, des sorties régulières, des activités qui sollicitent notre réflexion (notre humaine dit que cela est au moins aussi important que l’exercice physique) et du sport.

     

    Suis-je suffisamment disponible pour m'occuper d'un chien et suis-je prêt à assumer les contraintes que cela représente ?

     

    La disponibilité est certainement le critère le plus important à prendre en considération avant d'adopter un chien. Si personne dans le foyer ne semble en mesure de préserver assez de temps pour remplir les obligations minimales, il est alors préférable de renoncer.

      

    Un chien doit être promené au moins trois fois par jour, si vous êtes absent pendant 8 à 18h, ne prenez pas un chien, à moins qu’une autre personne de votre famille, un ami ou un voisin puisse être disponible en votre absence (avoir plusieurs animaux qui se tiennent compagnie peut toutefois permettre de contourner le problème pour des durées limitées)

      

    Un chien doit s’éduquer, il faut lui apprendre à être propre, à rester seul sans hurler, à porter un collier, à marcher en laisse... Et tout cela ne s’apprend pas tout seul, cela demande du temps et de l’implication.

      

    Comme pour le lieu de vie, le choix du chien peut avoir une influence sur la disponibilité indispensable, les soins et l'entretien pouvant être assez différents en fonction du type de chien : animal ayant un gros besoin d'activité ou au contraire sédentaire, chien à poil ras nécessitant peu d'entretien ou chien à poil long qu'il faut brosser quasi-quotidiennement, etc.

      

    Dans notre cas, du fait de notre croisement husky, nous avons 2 mues impressionnantes par an où nous renouvelons tout notre poil.

     

    Ai-je la motivation et la patience pour m'occuper d'un chien ?

     

    La plupart des propriétaires de chiens rencontrent par moment des baisses de motivation lorsqu'ils doivent s'occuper de leur animal : arrêter une activité parce-que c'est l'heure de lui donner à manger ou parce qu'il demande à sortir, l'emmener faire sa promenade quotidienne, alors qu'il fait un temps... de chien !

      

    Si on n'est déjà pas sûr de sa motivation avant l'adoption, la prise en charge quotidienne risque de devenir rapidement une corvée de moins en moins bien supportée et dont le chien subira souvent les conséquences (promenades express, irritabilité envers l'animal, etc.)

      

    En plus de la motivation, une certaine dose de patience est souvent utile pour bien vivre avec son chien : c'est particulièrement vrai, pendant la période d'éducation, si l'animal adopté est un chiot, mais cela peut également être nécessaire avec un chien adulte. Celui-ci peut ne pas toujours agir comme on le souhaiterait, soit parce qu'il n'a pas été parfaitement éduqué, soit parce qu'il ne comprend pas ce qu'on attend de lui et/ou parce-que l'instinct est parfois plus fort que l'interdit (chiens fugueurs par exemple)

      

    Des cours d’éductions sont parfois nécessaires et cela a un coup financier et temporel. Êtes-vous prêts à vous lever de bonne heure le samedi matin ou sacrifier votre samedi après midi pour emmener votre chien aux cours d’éducation ? Ce sont des éléments à prendre en compte dans votre choix. 

      

    Est-ce que mes moyens financiers me permettront d'entretenir correctement mon chien ?

     

    En dehors de la nourriture, un animal peut engendrer beaucoup de frais annexes.

      

    Votre animal tombera peut-être malade, les visites chez le vétérinaire peuvent être nombreuses, surtout lorsque votre animal vieillit, et les frais engendrés sont non négligeables.

      

    A titre indicatif, voici le budget qui nous est alloué pour une année pour 2 chiens type husky de 36 et 25 kg avec activité physique modérée pendant notre première année d’adoption.

     

    Alimentation                                                                   560 €

    Consultation simple chez le vétérinaire                     180 €

    Médicaments                                                                  200 € 

    Castration Link                                                                100 €

    Vaccination annuelle                                                      60 €

    Cours d'éducation et obéissance                                 300 €

    Paniers et accessoires                                                    200 €

    Frais d'adoption                                                              600 €

      

    TOTAL                                                                               3180 € soit 265 € par mois

      

    Bien sur ceci est un exemple pour la première année, mais en gardant uniquement les dépenses « courante », on arrive tout de même 110€/mois pour deux chiens de taille moyenne.

     

    Que faire de mon chien pendant les vacances ? 


     

    Avoir un chien réduit parfois la liberté d'action et de déplacement et peut parfois obliger à des sacrifices : par exemple, la préparation des vacances peut devenir un casse-tête, que ce soit pour le transport (train, avion) et l'accueil du chien (hôtels, campings), plus particulièrement si il est de grande taille ; en outre, emmener son chien vers certaines destinations est inenvisageable, parfois interdit par la loi de certains pays, voire dangereux pour lui (inadaptation au climat, risques de maladies exotiques) et il faut alors avoir des solutions pour le faire garder.

      

    De même, il peut parfois se révéler impossible de partir en week-end de manière impromptue, parce-que le chien n'est pas le bienvenu au lieu de destination et qu'il n'y a personne de disponible pour assurer sa garde.

      

    En anticipant ces éventuels problèmes, des solutions existent presque toujours, mais si on est très attaché à sa liberté de mouvements et/ou qu'on n'est pas prêt à accepter de revoir son organisation, il convient là encore de se demander avant l'adoption si celle-ci est judicieuse.

      

      

    Mais vous êtes décidés, vous avez pesez le pour et le contre avec votre famille et vous êtes tous mis d’accord pour accueillir un 4 pattes à la maison ?

    Bien, viens ensuite la question de la provenance du chien

      

    4 possibilités s’offrent à vous :

     

    1°) Les animaleries.  

      

    En toutes circonstances, l’achat d’un chiot en animalerie doit être proscrit !!!

     

    De nombreux chiots vendus en animalerie proviennent de Belgique ou des Pays de l’Est, où ils sont élevés en "batterie". Séparés trop jeunes de leur mère, mal sociabilisés, victimes de longs transports, ils présentent souvent de graves problèmes de santé, et des troubles du comportement qui nécessitent des traitements longs et coûteux.

     

    Pour en savoir plus, cliquez ici.

     

    2°) L’achat à un particulier

     

    Je ne conseille pas non plus cette solution. Si vous souhaitez un chien adulte, mieux vaut s’adresser à un refuge qui pourra vous conseiller en toute objectivité sur le chien de votre choix. Si vous souhaitez adopter un chiot né de portées « sauvage » attention également, rien ne vous garantie que le chien soit exempt de tares génétiques si les parents n’ont pas été testés. Beaucoup de particuliers font également des croisements entre race et si parfois cela donne de bons résultats, parfois le comportement des animaux (et même la taille ou le poids) s’en trouve incertain en grandissant.

    De plus, les propriétaires responsables doivent stériliser leurs animaux pour enrayer la surpopulation animale. En adoptant les chatons ou les chiots qu'ils proposent vous les encourager à laisser leurs animaux se reproduire. 

     

    Plus d'info, ici.  

      

    3°) Un éleveur professionnel 

     

    Si vous êtes arrêtés sur la race et si vous souhaitez absolument un chiot, alors un chiot d’élevage est une bonne solution pour vous. Attention cependant de bien vous renseigner sur le sérieux de l’éleveur choisi (lignés, test de maladie congénitales…).

     

    De manière générale, un éleveur qui fait reproduire plus de 2 races est à éviter… Pour être sur de trouver le meilleur éleveur possible, le mieux est de téléphoner directeur à la SCC (société centrale canine) qui pourra vous transmettre les coordonnées d’éleveur agrées.

     

    Assurez vous de toujours visiter l’élevage, voir les parents et les conditions de vie des adultes et des chiots. Un chiot mal sociabilisé dans les premières semaines de sa vie pourra plus tard être un chien craintif, stressé ou même agressif.

     

    N’hésitez pas à poser beaucoup de questions, un véritable éleveur se ferra une joie de partager sa passion.

     

    4°) Les refuges ou les associations 

     

    Adopter un animal en refuge, c’est faire 2 heureux. L’animal que vous accueillez chez vous et celui qui pourra profiter de la place ainsi libéré. Il n’est un secret pour personne que les refuges sont pour la plupart pleins dans notre pays, ce qui équivaut parfois pour ceux qui n’ont pas de place au voyage sans retour… Mon frère Link a été dans ce cas et qui sait, si mes humains et moi n’avions pas ouvert notre porte, il serait déjà mort à l’heure qu’il est… Malheureusement, ils sont des milliers à ne pas avoir eu cette chance…

     

    Les animaux de refuges ne sont pas plus méchants, plus bêtes ou plus vilains que n’importe quel autre chien, ce sont juste des animaux qui n’ont pas eu de chance.

     

    Pas de chance parce que l’on a déménagé sans eux.

    Pas de chance parce que non identifié, leur maitre n’a pas pu les retrouver.

    Pas de chance parce que leur maitre est décédé et personne pour prendre le relai.

    Etc…

     

    Nous avons tout deux été adoptés et regardez comme nous sommes bien dans nos poils, heureux, en bonne santé, sociables et affectueux, cela ne vous donne pas envie d’aller rendre visite à la SPA de votre région ?

     

     

    Qui sait, il s’y trouve peut être un Link ou un Echo qui n’attend que vous…

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique